Analyses marketing et des medias

Objectifs :

Barendson & Co mesure les audiences et réalise des études marketing des médias qu’il s’agisse de télévision, de radio, journal ou magazine. Pour ensuite observer et analyser le comportement du public et en déduire ainsi les tendances.

Barendson & Co se reposent sur une méthode de sondage. En procédant par un échantillonnage adapté et faisant recours à un panel représentatif de la population Malagasy et Etrangers non confondu.

Principes :

Après avoir répondu à quelques questions de base qui permettent d’établir « le profil » de la personne sondée, l’analyse se poursuit par des questions spécifiques et plus ciblées par rapport aux besoin de chaque média.

Exemples types :

  • Détermination du profil spécifique de chaque média en générale.
  • Détermination du profil spécifique de chaque média concurrent
  • Détermination de l’impact qu’a une émission / rubriques ou un support médiatique sur le public.
  • Analyse spécifique du « prime time » pour la télévision et Radio
  • Analyse de l’OTS (Opportunity To See) à travers le FCI (Family Composition Indicator), basé sur le nombre de ménage dans une famille en rapport à leur habitude de regarder la télévision ensemble (au même moment) ou non.

Références:

 

Nous mettons à la portée de nos clients la mesure des informations publicitaires dans les journaux et magazines, spécifiés par chaque secteur MACRO, MICRO SECTEUR, INVESTISSEURS, MARQUE :

Objectifs :

  • Déterminer la période au cours de laquelle chaque investisseur est le plus actif en termes d’investissement en communication et l’inverse et en comparaison avec l’année précédente.
  • Lire la stratégie de communication de chaque investisseur à travers les informations de mesure de publicité dans les journaux et magazine « l’espace » et « la quantité ».
  • Déterminer le « plan media » de chaque investisseur.

Vérifier le positionnement, le cible de la communication et la créativité de chaque insertion publicitaire par les copie de chaque image (publicité)

Fichier à télécharger:

Sondages :

Barendson & Co évalue la capacité des consommateurs à se souvenir d’une marque avec et sans aide afin de connaitre tout au début de l’analyse leur notoriété sur le marché. Que ce soit spontané ou assisté.

Etudes Consommateurs :

Passant par la détermination du “target profil” qui est comme un avatar dont l’objet est de décrire les “comportements d’un consommateur” type face à un service ou un produit. Le maitriser est un avantage décisif pour assurer une meilleure approche commerciale et choisir les meilleures techniques de communication.

Au lieu de se concentrer sur tout le monde, faut identifier le profil type de la cible qui réuniront des caractéristiques idéales par rapport au produit.

Références:

Définition d’ensembles d’indicateurs (fiables) capables d’établir les potentiels économiques théoriques des différentes zones géographiques (villes principales)

Définition des corrections appropriées, afin de déterminer les potentiels réels (nets, pondérés) des différentes zones géographiques.

Collecte et traitement des résultats commerciaux dans les différentes zones géographiques considérées (sur demande) 

Comparaison du chiffre d’affaires de l’entreprise dans les différents domaines considérés par rapport aux potentiels réels (pondérés) des différentes zones (sur demande) 

Analyse des écarts

Réunions mensuelles avec la société pour la présentation des résultats par mois précèdent (sur demande)

Toute correction apportée au système de géomarketing, en fonction des corrections apparues lors des réunions mensuelles avec la Direction Commercial.

L’indicateur de propension à la consommation (IPC traité sur une base mensuelle – première détection 15/10/2018) créé par Barendson and Co s’inspire de l’indicateur CCI (Consumer Confidence Index) d’origine américaine, qui facilite la détermination de la propension possible d’achat de la population la plus exposée aux produits de marque et puis à la communication.

Il faut noter que ce n’est pas et ne veut pas être un « indicateur de confiance », mais plus simplement un indicateur d’une propension possible à l’achat.

Pour ce faire, le panel est composé à chaque fois de 50% de femmes et à 50% d’hommes, représentatif de l’univers.

Dans le groupe d’âge, il a été décidé de concentrer l’analyse sur les 26-40 ans et les 41-60 ans, en pratique la cible la plus intéressante pour les produits de marque et leur consommation.

Les questions sont les mêmes que celles de l’indicateur américain CCI, les réponses sont pondérées de manière à donner un caractère supérieur à ceux qui se réfèrent au revenu attendu dans les mois à venir, par rapport aux neutres ou aux niveaux moins « rigoureux » et personnels famille, comme le climat social en général.

Nous répétons encore une fois que ce n’est pas et ne veut pas être un indicateur de confiance social, mais simplement une possible propension à la consommation, lorsque des valeurs élevées de l’indice suggèrent une tendance des consommateurs à augmenter leurs achats.

Enfin, l’indicateur doit être lu au fil du temps car il s’agit d’un indicateur de tendance plus qu’absolu et d’une fin en soi.